Étiquettes

Voici le témoignage de Thibaut Idenn, un jeune professionnel plein d’avenir et qui a fait honneur à notre pays par sa prestation excellente lors de la finale des olympiades des métiers.

Comment se fait-il qu’un jeune de ce niveau ne monte pas sur un podium international ? Les responsables du comité français se posent-ils vraiment la question étant donné qu’à chaque session la France est absente du podium depuis la création du concours en salle ?

Je parle en connaissance de cause puisqu’en 2008 à ma première représentation au championnat du monde des maîtres d’hôtels organisé par l’Union Internationale des Maîtres d’hôtels j’étais sur le podium et que j’ai remporté ce même concours en 2009. Le problème ne vient donc pas du niveau de notre service « à la française » mais se situe ailleurs.

J’avais réagit fortement dans un article publié en 2008, comment peut-on être récompensé en cuisine et en pâtisserie est être systématiquement absent du podium mondial en salle?

La question reste ouverte, je propose que soient listées les difficultés que Thibaut a rencontré pour qu’un ensemble de professionnels de la salle, qui sont lauréats de concours, se rassemblent pour aider le futur candidat de la France aux Olympiades des métiers a présenter les meilleurs techniques et la meilleure gestuelle possible pour remporter enfin la victoire.

Témoignage

« Cela fait maintenant six semaines que je suis revenu de la Worldskills Competition, communément appelée « Les Olympiades des Métiers » qui a eu lieu à Leipzig en Allemagne du deux au sept juillet.

Vous n’êtes pas sans savoir les résultats de cette compétition internationale. La France a remporté deux médailles d’or, quatre médailles d’argent, et une en bronze. En plus de ces différents podiums, nous sommes parvenus à décrocher 16 médaillons d’excellence. Je fais parti de ces 16 lauréats.

Bien évidemment, j’aurai espérer un podium, une médaille d’une autre couleur. Mais ce sont les risques et les valeurs d’un concours. Tout le monde ne peut pas être gagnant. Vous ne devez pas seulement être très bon, vous devez être le meilleur durant tout la période du concours. C’est en cela que ce concours se démarque des autres. Il ne dure pas quelques heures mais plus de vingt heures étalées sur quatre jours.

Il ne faut pas seulement être fort professionnellement mais physiquement et moralement. C’est pour cela que les entraînements durent aussi longtemps. Pour ce concours, je me suis dépassé. J’ai fait des sacrifices chaque jour. Pas seulement pour devenir le meilleur mais aussi pour me dépasser et représenter dignement les couleurs de notre pays.

Au sortir des finales nationales, il a fallu tout de suite organiser mes entraînements. Avec mes coachs nous nous sommes tout de suite relancés dans l’aventure. Il ne s’est pas passé un jour sans entraînement. Qu’il soit technique, physique ou mental, je m’entrainais tout le temps. Je ne pouvais pas m’entraîner sur mon sujet, je m’entraîner physiquement ! Pendant un an et demi je vivais, je mangeais, je dormais Olympiade des métiers ! Je n’ai rien laissé au hasard !

Avec les stages prévus par le COFOM (Comité Français des Olympiades des Métiers) et ceux encadrés par mes coachs Xavier Vasson et Roberto Cortesi, je ne me suis jamais senti seul.

Dominique Waille, experte métier et jury pour la compétition internationale nous donnait les pistes à aborder pour répondre au mieux à ses attentes et à celles qu’elles pensaient être juste par rapport aux épreuves et aux jugements internationaux. J’ai eu la chance de pouvoir m’entraîner régulièrement au sein de mon ancien organisme de formation, l’Ecole Hôtelière d’Avignon. Celle-ci me mettait tout à disposition : denrées, matériel, salle, temps. Elle me fournissait même des clients pour pouvoir m’entraîner sur mes services.

Quatre mois avant la compétition, Denis Courtiade, directeur de restaurant du Alain Ducasse au Plaza Athénée ma pris sous son aile pour me permettre d’acquérir un œil plus professionnel sur l’ensemble de mon sujet. Nous avons revu des manières de travailler et d’appréhender le sujet tout en gardant les lignes directives du sujet. L’équipe du bar du Plaza Athénée à l’instar de Nicolas (…) m’a entraînée sur l’identification des eaux-de-vie, des liqueurs et vins mutés. On a revu la technique avec une approche plus professionnel toujours dan le but de se différencier. Flaviano (…) sommelier du restaurant gastronomique me préparait à l’identification de différents vins de cépages. L’entreprise Malongo m’a entraîné dans son centre de formation sur l’art d’un bon expresso, d’un cappuccino, les bases du latte art et les différentes recettes possible à base de café.

La date approchant, j’ai eu l’occasion de rencontrer Victor Delpierre, ancien concurrent aux Olympiades des Métiers. Nous avons pu partager ensemble sur le concours. La rencontre avec lui m’a beaucoup aidé à appréhender le début de cette incroyable aventure. Quelques jours avant mon départ pour l’Allemagne, Colin Peter Field, chef barman du Ritz, habitué aux concours internationaux, m’a rendu visite pour m’encourager et me donner tout son soutien pour cette aventure inoubliable »

Je vous donne également mon parcours scolaire. Celui-ci aura fait parti intégrante de ma préparation à ce concours puisqu’il m’a apporté l’expérience de la compétition et du dépassement de soi.

 

Formation :

2011-2012 : Obtention du BTS Bachelor Option A (management et marketing hôtelier)   avec la mention TRES BIEN.

Major de Promo à L’Ecole Hôtelière d’Avignon.

2009/2010 : Obtention du Bac Technologique Hôtelier avec la mention TRES BIEN option Européenne Allemand.

Meilleur note en allemand de l’académie de Reims, Major de promo au Lycée        Polyvalent de Bazeilles et de l’académie de Reims.

2007 :      Participation au programme « Brigitte Sauzay »

Échange de trois mois dans une famille allemande dans le Bade-Würtemberg.

Concours :

07/2013 : Médaillon d’excellence de la Worldskills Competiton. Finale internationale des olympiades des Métiers.

11/2012 :    Médaille d’or des 42eme Olympiades des métiers. Représentant officiel de la          France en service et restauration pour la finale internationale.

03/2012 :    Finaliste du concours du CDRE. Arrivé en 4eme position.

Session 2010 : Lauréat du concours général des lycées avec mention en Technologie et  Gestion hôtelières.

2010 :      Finaliste du trophée Antonietti au Lycée Hôtelier de Thonon-les-Bains.

Concours complet de restauration.

2009:       Finaliste du 15eme concours international du jeune professionnel du café         Malongo. Reçu le prix de la meilleure carte des cafés.